L’Alhambra #Andalousie

Dès que vous passez la porte de l’enceinte, une émotion indescriptible vous envahit. La beauté est là, partout, à la fois éblouissante et toute en finesse. Alors oui, il y a beaucoup de monde, de nombreux touristes et il faut réserver des mois à l’avance mais c’est tellement merveilleux que ce n’est pas grave.

« Le poème de l’Alhambra est maintenant intraduisible. Il est fait de stucs, de faïences, de marbres, de colonnades, de fontaines. Il est aussi fait de myrtes et de cyprès. Il ne bouge plus depuis des siècles. Il est immuable et fermé. C’est un trésor dont les monnaies n’ont plus de valeur et ce sont pourtant les monnaies les plus précieuses du monde : celles qui dispensent à toutes les destinées leurs plus précieuses raison d’être, .[.. ]On voit le bonheur et on le touche sur cette colline rose et verte.  » Espagnes – Louis Emié – 1935

 » Je restai de longs moments à détailler les stucs qui tombaient comme des stalactites. J’imaginais les mains qui les avaient sculptés; il y a plusieurs siècles de cela. Tout paraissait si fragile, comme les liens qui nous retiennent à la vie, fragiles et indissolubles. Étrange affirmation de la beauté face au néant… » Autoportrait avec Grenade – Salim Bachi – 2005.