L’enfance d’Alan, douce chronique de la Californie des années 30’s

En arrivant au lycée, à la fin des années 90’s (ça nous rajeuni pas!), j’ai eu une révélation : la découverte du roman graphique. La Bd ne s’arrêtait donc pas à TinTin et Lucky Luke, un océan de possibilités s’ouvrait à moi. Pour y naviguer, j’ai développé une technique imparable : sélectionner les BD de L’Association. Une valeur sûre !

C’est donc avec joie que j’ai ré-appliqué cette méthode dans le cadre de l’évènement « La BD fait son Festival » et choisi L’enfance d’Alan d’Emmanuel Guibert parmi la liste des BD sélectionnées à Angoulême.

Cet album est le fruit d’une rencontre, celle d’Alan Ingram Cope, un américain de 70 ans retiré sur l’île de Ré et Emmanuel Guibert, dessinateur. Alan raconte sa vie à Emmanuel.

Une première série est née du récit de la seconde Guerre Mondiale vécue par Alan : La Guerre d’Alan en 3 tomes. Si vous ne l’avez pas lu, n’hésitez pas, c’est très bien.

Dans la BD qui nous intéresse aujourd’hui, Emmanuel Guibert met en image l’enfance d’Alan, en Californie au début des années 30. Le dessin est sensible, le récit poétique.

J’ai beaucoup aimé partager ces instants de vie  avec Alan.

Note: 17/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s